Agrégateur de contenus Agrégateur de contenus

Retour

LE PROJET DE MIGRATION D'UN CORE BANKING

image

FOCUS SUR LE PROJET DE MIGRATION CORE BANKING 

Tout d’abord, pourriez-vous définir en quelques mots la notion de Core Banking ? 


Tout d’abord, cette notion anglo-saxonne signifie littéralement : « noyau bancaire », explique Franck SANNIER, directeur du département Banque chez CALIS Conseil. 

Ce noyau représente  l’ensemble des composants, qui permettent de gérer les services et prestations bancaires délivrés par une banque à ses clients, qui équipent notamment la force de vente (dont les crédits et l’épargne) et les services de back-office. 
Le Core Banking couvre également quelques fonctions Support telles que la comptabilité, le reporting réglementaire. Ne sont généralement pas couverts par ces solutions, les fonctions « Support » comme la RH, l’immobilier, la logistique, etc…

La notion de solution « intégrée » est principalement utilisée et s’applique aux solutions progicielles. Elle est utilisée pour décrire le SI Bancaire d’une banque « spécialisée » (exemple : banque sans réseau adossée à un groupe industriel ou commercial), qui recherche une solution « complète » couvrant toutes leurs activités de la tenue de compte jusqu’au réglementaire en passant par la comptabilité, voire la gestion Actif-Passif, le contrôle de gestion (datawarehouse), la lutte anti-blanchiment,….  

Cette notion reflète mal les architectures proposées par les éditeurs car reposant  sur une multitude de composants indépendants, mais urbanisés en quartiers fonctionnels homogènes (exemple : échanges EIC, SEPA, SWIFT -  Tenue de compte Domestique - Epargne réglementée - …). 


Une troisième notion est souvent utilisée pour définir le « noyau bancaire » : le SI Bancaire. Cette notion est plus large et s’applique plus généralement au système d’information des groupes bancaires, s’appuyant sur un système central pour gérer les activités bancaires ou financières et un système « local » pour gérer les activités Support de la banque. Ce système d’information national reprend généralement les caractéristiques d’un intégré en termes d’urbanisation mais s’appuie sur des composants « internes » (développements) ou externes (progiciels).

En savoir plus >>>